En savoir plus

A propos des cookies

Qu’est-ce qu’un « cookie » ?

Un "cookie" est une suite d'informations, généralement de petite taille et identifié par un nom, qui peut être transmis à votre navigateur par un site web sur lequel vous vous connectez. Votre navigateur web le conservera pendant une certaine durée, et le renverra au serveur web chaque fois que vous vous y re-connecterez.

Différents types de cookies sont déposés sur les sites :

  • Cookies strictement nécessaires au bon fonctionnement du site
  • Cookies déposés par des sites tiers pour améliorer l’interactivité du site, pour collecter des statistiques

> En savoir plus sur les cookies et leur fonctionnement

Les différents types de cookies déposés sur ce site

Cookies strictement nécessaires au site pour fonctionner

Ces cookies permettent aux services principaux du site de fonctionner de manière optimale. Vous pouvez techniquement les bloquer en utilisant les paramètres de votre navigateur mais votre expérience sur le site risque d’être dégradée.

Par ailleurs, vous avez la possibilité de vous opposer à l’utilisation des traceurs de mesure d’audience strictement nécessaires au fonctionnement et aux opérations d’administration courante du site web dans la fenêtre de gestion des cookies accessible via le lien situé dans le pied de page du site.

Cookies techniques

Nom du cookie

Finalité

Durée de conservation

Cookies de sessions CAS et PHP

Identifiants de connexion, sécurisation de session

Session

Tarteaucitron

Sauvegarde vos choix en matière de consentement des cookies

12 mois

Cookies de mesure d’audience (AT Internet)

Nom du cookie

Finalité

Durée de conservation

atid

Tracer le parcours du visiteur afin d’établir les statistiques de visites.

13 mois

atuserid

Stocker l'ID anonyme du visiteur qui se lance dès la première visite du site

13 mois

atidvisitor

Recenser les numsites (identifiants unique d'un site) vus par le visiteur et stockage des identifiants du visiteur.

13 mois

À propos de l’outil de mesure d’audience AT Internet :

L’outil de mesure d’audience Analytics d’AT Internet est déployé sur ce site afin d’obtenir des informations sur la navigation des visiteurs et d’en améliorer l’usage.

L‘autorité française de protection des données (CNIL) a accordé une exemption au cookie Web Analytics d’AT Internet. Cet outil est ainsi dispensé du recueil du consentement de l’internaute en ce qui concerne le dépôt des cookies analytics. Cependant vous pouvez refuser le dépôt de ces cookies via le panneau de gestion des cookies.

À savoir :

  • Les données collectées ne sont pas recoupées avec d’autres traitements
  • Le cookie déposé sert uniquement à la production de statistiques anonymes
  • Le cookie ne permet pas de suivre la navigation de l’internaute sur d’autres sites.

Cookies tiers destinés à améliorer l’interactivité du site

Ce site s’appuie sur certains services fournis par des tiers qui permettent :

  • de proposer des contenus interactifs ;
  • d’améliorer la convivialité et de faciliter le partage de contenu sur les réseaux sociaux ;
  • de visionner directement sur notre site des vidéos et présentations animées ;
  • de protéger les entrées des formulaires contre les robots ;
  • de surveiller les performances du site.

Ces tiers collecteront et utiliseront vos données de navigation pour des finalités qui leur sont propres.

Accepter ou refuser les cookies : comment faire ?

Lorsque vous débutez votre navigation sur un site eZpublish, l’apparition du bandeau « cookies » vous permet d’accepter ou de refuser tous les cookies que nous utilisons. Ce bandeau s’affichera tant que vous n’aurez pas effectué de choix même si vous naviguez sur une autre page du site.

Vous pouvez modifier vos choix à tout moment en cliquant sur le lien « Gestion des cookies ».

Vous pouvez gérer ces cookies au niveau de votre navigateur. Voici les procédures à suivre :

Firefox ; Chrome ; Explorer ; Safari ; Opera

Pour obtenir plus d’informations concernant les cookies que nous utilisons, vous pouvez vous adresser au Déléguée Informatique et Libertés de INRAE par email à cil-dpo@inrae.fr ou par courrier à :

INRAE
24, chemin de Borde Rouge –Auzeville – CS52627
31326 Castanet Tolosan cedex - France

Dernière mise à jour : Mai 2021

Menu Logo Principal Etat français Logo INRAE Région Occitanie

PSDR Occitanie - Pour et Sur le Développement régional

Qu’est-ce que le croisement laitier ?

Trois veaux croisés
En élevage, le croisement est la pratique qui consiste à faire s’accoupler deux animaux appartenant à la même espèce mais à des races différentes.

Les races d’élevage sont principalement issues de la sélection de caractères spécifiques. Avantages et limites

Une race désigne une population d’individus d’une même espèce (ex : la vache) qui partagent des caractères distincts des autres populations de l’espèce et héréditaires (c’est-à-dire transmis à la descendance et donc présents dans le patrimoine génétique de chaque individu de la race). Ces caractères peuvent être de nature morphologique (ex : la couleur de la robe) et/ou physiologique (ex : la quantité de lait produite).

En élevage, les caractères spécifiques d’une race sont le résultat d’un travail de sélection réalisé par les éleveur·euse·s et des généticien·nne·s (et donc par l’être humain): en choisissant quels individus se reproduisent, on choisit quels caractères seront transmis à la descendance et donc quels caractères on souhaite maintenir au sein de la race. Ces caractères sont choisis en fonction d’objectifs économiques, de confort de travail ou de considérations esthétiques. Ils peuvent varier (et ont varié) en fonction du contexte historique, socioéconomique, culturel, etc.

Par exemple, en élevage bovin, la distinction communément faite entre « race laitière » et « race allaitante » ne repose pas sur un processus de sélection naturelle, mais est le résultat d’un long travail de sélection opéré par l’être humain pour créer des sous-populations spécialisées, dont certaines ont des caractères favorisant la production laitière, et d’autres la production de viande. On parle de « race mixte » lorsque le travail de sélection permet une production à la fois de lait et de viande.

Du point de vue génétique, une race issue d’un tel travail de sélection tend vers l’homozygotie : c’est-à-dire que pour chaque gène, les deux allèles sont identiques. L’avantage est qu’il est ainsi plus prévisible que la descendance ait des caractéristiques homologues. L’inconvénient est que cela augmente le risque d’apparition et de maintien de tares génétiques, lié à la consanguinité.

Croiser les races : une solution plus durable ?

En élevage, le croisement est la pratique qui consiste à faire s’accoupler deux animaux appartenant à la même espèce mais à des races différentes.

Il existe différents types de croisements selon les objectifs recherchés

  •  Le croisement terminal : il vise à produire une génération d’animaux ayant des caractéristiques intéressantes pour la production de viande : ces animaux sont destinés à l’abattage et ne donneront pas de descendance.
  • Les croisements qui visent à créer ou modifier durablement les races : contrairement au croisement terminal, les individus croisés seront mis à l’accouplement
    • Le croisement d’absorption : il a pour objectif de permettre de passer d’une race A (race dite « absorbée ») à une race B (race dite « absorbante »). Il consiste en l’utilisation systématique de taureaux de race B sur les vaches du troupeau initial puis sur les femelles croisées. On considère généralement qu’à partir de la 4ème ou 5ème génération, le processus d’absorption est terminé.

Ex : absorption de la Bretonne Pie Noire par la Prim’Holstein au cours des années soixante-dix.

Schéma croisement d'absorption
    • Le croisement d’amélioration : il consiste en l’utilisation ponctuelle d’une race dite améliorante pour améliorer un caractère donné d’une race à améliorer. Par exemple, la race Prim’Holstein a été utilisée au cours des années En général, il n’est réalisé que sur une seule génération. Si toutefois il est réalisé sur plusieurs générations successives, il peut se transformer en croisement d’absorption.
    • Le croisement rotationnel : il consiste à alterner à chaque génération les races des mâles utilisés pour l’accouplement. Si deux races sont utilisées, on parle de croisement deux voies (ou croisement alternatif). Si trois races sont utilisées, on parle de croisement trois voies, etc.

      A noter : Le croisement laitier désigne le croisement rotationnel de races bovines laitières.

Schéma Croisement Rotationnel 3 voies

Les deux principaux bénéfices du croisement

  • L’effet d’hétérosis: il désigne l’accroissement des performances d’un individu croisé (F1) par rapport à la moyenne des performances des individus parents de race pure, qui résulte du brassage des différents allèles des deux races parentales. L’effet d’hétérosis est d’autant plus important que les populations parentales sont génétiquement éloignées : il est donc indissociable d’une sélection en race pure préalable.
Illustration Effet Heterosis en Production laitière
  • La complémentarité des aptitudes des races croisées : le croisement laitier suscite de l’intérêt puisqu’il permet de combiner des caractères antagonistes (et donc impossible à obtenir par la sélection en race pure seule) au sein d’un même individu croisé, par exemple le volume de lait produit et la fertilité.
Profils performances production laitière