Retours sur l'atelier thématique "Accompagnement de la transition agroécologique des systèmes agricoles"

Synthese Atelier TAE 2021

Retours sur l'atelier thématique "Accompagnement de la transition agroécologique des systèmes agricoles"

A partir de présentations de résultats issus du projet PSDR4 ATA-RI et d’un échange organisé entre les participants, cet atelier visait à s'interroger sur les modalités d'accompagnement de la transition agroécologique des fermes ainsi que sur les outils et les références dans ce contexte (de quels types ? quels contenus ? pour quels usages ?). Des témoignages d'accompagnateurs, partenaires du projet ATARI, apportent un regard sur la manière dont ils ont vécu ces collaborations et les enseignements qu'ils en retirent dans le cadre de leur activité.

Cet atelier avait 3 objectifs inter-reliés :

  1. Rendre compte et discuter des changements ainsi que des obstacles et appuis à ces changements engendrés par la transition agroécologique des systèmes agricoles dans les activités des accompagnants (conseillers agricoles, animateurs de groupes d'agriculteurs, contrôleurs laitiers, formateurs, …) et dans celles des accompagnés (agriculteurs).
  2. Identifier et interroger la nature et la place des références, des connaissances et des outils dans cet accompagnement
  3. Identifier collectivement des pistes pour aller plus loin dans cet accompagnement

Introduction

Par Marie-Angélina Magne et Nathalie Couix, chercheuses à l'UMR AGIR (respectivement ENSFEA et INRAE)

Après avoir détaillé les objectifs et le déroulé de l'atelier, les organisatrices ont dressé le panorama des réponses des 65 participants lors de leur inscription. Chacun a en effet pu s'exprimer en amont de l'atelier sur des questions autour des difficultés rencontrées pour accompagner la transition agroécologique, ou encore sur les outils et références sur lesquels ils aiment/aimeraient s'appuyer pour accompagner cette transition.

Partie 1 : Restitution de résultats de recherche et témoignages d'acteurs

La transformation du conseil en élevage dans un contexte de transition agroécologique

Interventions de :

  • Marine Leschiutta (UMR AGIR)
  • et Laureline Drochon (animatrice technique au Service Élevage de la Confédération Générale de Roquefort - SECGR)

Les organismes en charge du conseil en élevage s’interrogent sur la manière d’accompagner les éleveurs dans une perspective de transition agroécologique. Ils s’interrogent sur l’évolution des besoins des éleveurs en matière d’accompagnement et la nécessité de transformation des pratiques de leurs conseillers. Les conseillers, quant à eux, se demandent comment répondre à la diversité croissante des questions posées par les éleveurs.

  1. Pour apporter des éléments de réponse, Marine Leschiutta a présenté les résultats scientifiques issus d'une étude de cas sur 2 territoires de l'Aveyron, qu'elle a menée avec Nathalie Couix. Pour en savoir plus sur cette étude : https://www.psdr-occitanie.fr/PSDR4-O...
  2. Laureline Drochon témoigne sur ce que cette étude a pu apporter au SECGR pour penser l'accompagnement de la transition agroécologique des éleveurs de la Confédération."Quand j’ai entendu parler de cette étude par Laurent Hazard, j’y ai vu un écho avec les freins au changement [vers la TAE] rencontrés en interne, autant liés à des aspects économiques de filière qu’à des craintes personnelles de certains. J’y ai donc vu une opportunité pour nous d’y participer..."

Des compétences d’éleveurs engagés dans la transition agroécologique, à la conception de formations

Intervention de :

  • Madelleine Mirabal-Cano, chercheuse à INRAE (UMR AGIR) 

Faire pâturer des végétations spontanées est une clé pour l’autonomie alimentaire des troupeaux de ruminants, mais les pratiques et savoirs associés ne sont pas faciles à construire et transmettre. Apprendre à faire pâturer ces ressources végétales est donc un challenge pour les éleveurs, mais aussi pour ceux qui les accompagnent.

Madelleine Mirabal-Cano a présenté les premiers résultats d'un travail de recherche mené avec Nathalie Girard (UMR AGIR) et leur partenaire dans cette étude : Scopela. Les objectifs de l’étude visent à caractériser :

  • comment sont produites, formalisées, évaluées et légitimées les connaissances diffusées par les agents de Scopela
  • quelles sont les conditions (sociocognitives, pédagogiques) qui favorisent l’apprentissage et le développement des compétences des éleveurs dans ce domaine.

Analyser la transition agroécologique de systèmes d'élevages : quelle(s) utilisation(s) des ces recherches dans l'accompagnement des éleveurs?

Interventions de :

  • Marie-Angélina Magne , enseignante-chercheuse à ENSFEA (UMR AGIR),
  • et Stephane Doumayzel, Conseiller Agriculture Biologique de la Chambre d’agriculture de l’Aveyron.

L’agroécologie demande de changer de modèle d’élevage, en passant d’un modèle de type « command and control » (dont l’objectif est de maximiser les volumes de production, et comprend l’utilisation des intrants de synthèse, des investissements lourds…) vers un modèle « d’adaptation », qui demande de faire avec le vivant et de s’adapter à chaque contexte, dans l’objectif de générer des multi-performances, du système et des animaux.

Les activités de recherche abordent la question de la transition agroécologique soit en s’intéressant à des transitions vers des formes d’élevages plus agroécologiques (exemple de la conversion à l’agriculture Biologique), soit en travaillant sur un principe clé de l’agroécologie (ex : l’intégration culture-élevage ; la diversité des composantes biologiques animales). La question abordée dans cette série de présentations est de savoir comment ces recherches peuvent être utilisées pour l’accompagnement des éleveurs dans cette transition agroécologique.

  1. Marie-Angélina Magne, a présenté quelques résultats de son équipe sur l’utilisation du croisement entre races laitières (croisement laitier) dans les élevages de vaches laitières, une pratique minoritaire par rapport au modèle dominant en race pure (pour en savoir plus : https://www.psdr-occitanie.fr/PSDR4-O...​ ) Les résultats de ces recherches concernent : - L’identification des motivations des éleveurs pour la pratique du croisement laitier - La caractérisation de différentes trajectoires de transition (réussies !), à utiliser comme support de discussion avec des éleveurs s’interrogeant sur ces alternatives. - Une évaluation des bénéfices et des coûts à cette transition - L’identification de freins sociotechniques à l’utilisation de cette pratique, liés notamment à un verrouillage sociotechnique autour de la gestion en race pure.
  2. Stéphane Doumayzel était partenaire d’un travail de recherche mené par Guillaume Martin et Maëlys Bouttes (chercheur et doctorant de l'UMR AGIR) sur la vulnérabilité des élevages bovins lait lors de la conversion à l'agriculture biologique, de 2016 à 2018 (pour en savoir plus : https://www.psdr-occitanie.fr/PSDR4-O...​). Il a décrit en quoi les connaissances produites par la recherche ont été utiles pour l’activité de conseil menée par la chambre d'agriculture auprès des éleveurs en transition vers l'AB : i) Consolidation de connaissances empiriques grâce à des approches scientifiques, notamment sur les motivations des éleveurs bovin lait et les clés de réussite de la conversion. ii) enrichissement, grâce aux méthodes de recherche utilisées (entretiens, posture, outils d’animation,…), de leur portefeuilles d'outils/méthodes pour interagir avec les éleveurs et les accompagner dans le processus de transition sur des plans pas seulement techniques, avec la possibilité de les remobiliser sur d’autres sujets par la suite.

Partie 2 : Échanges et co-construction

Le second temps de l'atelier a visé à co-construire des pistes d’actions pour l’accompagnement de la transition agroécologique des systèmes agricoles, autour de deux questions.

Les participants ont pu exprimer leurs idées via un outil en ligne de "post-it".

Comment embarquer les acteurs les moins engagés aujourd’hui dans la transition agroécologique ?

Les idées principales qui ressortent des échanges :

  • Partir des besoins des agriculteurs et de leurs envies : les faire s’exprimer et les écouter ; partir des problèmes qu’ils rencontrent et qu’ils peuvent partager ; valoriser leurs exemples ; etc.
  • S’appuyer sur des exemples concrets : partir de témoignages pour rassurer et donner envie ; faire des visites chez des agriculteurs déjà engagés dans la transition ; apporter la preuve par des retours d’expérience
  • Permettre des échanges sur la transition agroécologique : entre agriculteurs pour qu’ils expriment leurs représentations de l’agroécologie et échangent entre eux ; des échanges avec les différents acteurs de l’agroécologie ; des échanges entre les organismes en charge de l’accompagnement.
  • Disposer de ressources spécifiques : des petits modules de formation ; des références ; des incitations financières. S’engager avec ces acteurs dans une démarche d’expérimentation pour co-produire des références.
Synthèse echanges atelier sur "comment embarquer les acteurs dans la transition agroécologique ?"

Quelles ressources pour aller au-delà du diagnostic et passer à l’action ?

Board2-atelier-TAE-100221

Les idées principales qui ressortent des échanges :

  • Disposer de références sur :  
    • des trajectoires-types de transition agroécologique de systèmes agricoles dans une large gamme de contextes
    • des témoignages de transition agroécologique pour rassurer et s’inspirer
    • des appuis clefs à des moments critiques de la transition
    • les bénéfices et coûts à escompter de différentes trajectoires de transition (en termes économiques, sociaux, environnements ; à court, moyen et long terme)
  • Articuler des outils d’accompagnement collectif et individuel
    • Construire des groupes d’agriculteurs pour penser les alternatives possibles, pour rassurer, pour partager, pour construire de nouveaux référentiels d’action
    • Construire des outils pour implémenter des alternatives pensées à l’échelle collective à l’échelle individuelle et suivre leur mise en œuvre
  • Disposer d’outils pour :
    • Co-construire des cibles possibles à atteindre (selon différents scénarios) et des chemins pour les atteindre
    • suivre les agriculteurs durant le processus de transition agroécologique et repérer des points critiques
    • Avoir une approche systémique et multi-dimensionnelle (technique, organisationnelle, socio-économique…) du processus de transition
  • Soutenir les agriculteurs qui s’engagent dans un processus de transition agroécologique avec des suivis techniques et relationnels
    • Soutien financier direct (pour assurer les prises de risque liées au test de pratiques innovantes)
    • Soutien financier indirect en donnant les moyens aux accompagnants de co-construire et suivre les agriculteurs qui s’engagent

Cet atelier a été organisé par Marie-Angélina Magne et Nathalie Couix, de l'UMR AGIR, INRAE
Avec l'appui de Lucie Viou, PSDR4 Occitanie (INRAE - Région Occitanie)

Date de modification : 08 juin 2023 | Date de création : 05 mai 2021 | Rédaction : Lucie Viou